Montréal: Ascendance

Les Étrangers d'Outre-Tombe, session #1

Où l'on explore les contrées de Laval

Chet est invité par « B.M. », très certainement Black Magdalene, à une adresse sur la rue Ontario du Centre-Sud, un « greasy spoon » sans aucune clientèle, avec ses amis. Le cuistot exige de voir l’invitation qui leur a été envoyée. Une fois ceci fait, Armand prend sans cérémonie un peu d’argent du tiroir-caisse avant de s’éclipser avec ses collègues dans le sous-sol, tel qu’indiqué.

Le groupe apprend de Vito Iadinardi et Black Magdalene que Jeannine Durocher, la Régente de Laval, a exigé les services de Chet et ses amis pour enquêter à Laval. Jeannine les reçoit donc au manoir Bleury-Le-Bouthillier, à Ste-Rose, pour discuter plus longuement.

Les vampires découvrent, en attendant la Régente, les pièces immaculées du manoir. Ils inspectent la bibliothèque, ésotériquement arrangée, et une salle de réunion peu utilisée qui agace les vampires. La Régente se présente alors, et démontre un intérêt courtois envers Chet, mais plus attentionné à l’égard de Michel. Elle explique que ses sujets ont aperçu une Kindred étrangère à ce domaine qui rôdait depuis plusieurs semaines. Tous les Kindred qui l’ont aperçu ont perdu leur sang-froid; il s’agirait donc d’une puissante vampire inconnue. Elle leur demande de la retrouver et de la forcer à se présenter devant les autorités.

Avec une courte liste d’endroit, Armand recommande d’investiguer le dernier endroit où elle fût aperçue : une aile abandonnée de l’Institution Leclerc, dans St-Vincent-de-Paul. Il devient évident que l’endroit a été squatté longuement, et que l’édifice a été abandonné suite à des facteurs environnementaux et architecturaux. Parmi les découvertes des Kindred, les graffitis « Dead Enough for Life » (un cri de ralliement d’une Coterie révolutionnaire des années Grunge), « Beware the Lizard Whore » (un avertissement contre les disciples du Circle of the Crone), et des trous de slug calibre 12 dans une cuisine, évidemment le signe d’une purgation il y a bien des années. À l’étage, une cellule a des restes d’un feu ayant eu lieu sans accélérant et sans combustible, menant Armand à croire à un Kindred ayant été enfermé sur place pour attendre le soleil…

L’enquête tirant à sa fin, les Kindred décident de rechercher le sous-sol. Dans un édifice sans électricité en pleine nuit, ils doivent tâtonner avec pour seule lumière deux torches à pile qu’Armand a avec lui. Les buanderies, entreposages et placard les mènent à ouvrir une porte et découvrir un squelette qui s’effondre dès lors. Les restants de désagrégeant en poussières, les collègues remarquent clairement un croc sur ce qui reste du crâne.

Au même moment, plus loin, Raoul est saisi par une femme d’une force herculéenne qui se met à se nourrir de lui! Devant sa disparition, ses amis s’efforcent de le retracer. Incapable de lui faire lâcher prise, Raoul est épargné lorsque ses amis se pointent de l’autre côté du corridor.

La vampire cesse de se nourrir sur Raoul, mort dans sa main et fait signe aux autres de ne pas avancer; elle renforce son désir en soulevant Raoul à bout de bras avec un seul bras, par sa mâchoire. Chet réplique en montrant ses griffes et en menaçant l’étrangère, ce qui la fait reculer. Finalement, elle trouve les mots pour les adresser :

Vous m’avez trouvés seulement car je l’ai permis, jeunots. Le meurtrier revient, et j’ai attendu si longtemps… Si longtemps… Et vous allez être mes témoins! Dites-leur qu’il ne se sauvera plus dans le sommeil; dites-lui qu’il ne pourra plus se cacher derrière votre Père Gangrel; et aux autres, dites-leur que leur ville ne me tiendra plus à l’écart! J’ai trouvé sa faille… Et vous allez y goûter en premier!!

Suivant ses mots, avec un geste flamboyant elle plante ses ongles dans la plaie ouverte de sa main. Dès que ceci est fait, toutes les vitres et miroirs explosent avec une cacophonie stridente; dans ce bruit, une chorale d’hurlements se fait entendre. Une poursuite s’engage, mais la vampire se prouve beaucoup trop rapide pour les Néonates.

À leur arrivée à l’étage, une horde de manifestations fantomatiques apparaissent et forment une nuée autour des personnages. Devant ce spectacle, nos vampires s’efforcent de sortir de l’édifice le plus rapidement possible. Des portes battent, des apparitions terrifiantes se manifestent, et des phénomènes de hantise ont lieu pendant les interminables secondes qu’il faut pour que la Coterie se sauve.

Frustré de leur échec à appréhender l’étrangère, il est compris que la Régente doit être mise au courant de ce développement.

Jeannine Durocher est sur le point de quitter son manoir quand la Coterie revient, à sa grande surprise et satisfaction. Lors ceux-ci relatent les événements, elle s’avoue désemparée; toutefois, le récit des apparitions fantomatiques la perturbent visiblement. S’excusant pour faire un appel, elle revient une demi-heure plus tard, exigeant que la Coterie passe la nuit sur place afin d’être disponible à la première heure le lendemain pour analyser la situation. Réticent, les vampires acceptent lorsqu’ils ont l’assurance que la totalité du manoir et de son équipe est à leur disposition. Armand fait l’effort de dire à son mystérieux Sire où il est pour la nuit.

Les servants se prouvent très, très dévoués. Ils s’accaparent l’attention des vampires, leur fournisse tout ce qu’ils désirent, et leur porte une révérence presque royale. Au lendemain, toutefois, il n’en est rien.

Armand, Raoul et Michel trouvent un instant pour inspecter la salle de réunion secrète de Jeannine; des dossiers d’acquisitions, de mortels, et une carte géopolitique de la région sont sur place. Armand note également le dernier numéro de téléphone qui a été composé la veille avant de rejoindre le salon où Jeannine arrive finalement avec ses collègues : Félicien Hurtubise, Adrien O’Mallery, Diane Rothschild et Sebastian Riley, les plus prestigieux Mekhet de la région.

Il est rapidement déterminé par Diane que Chet et Raoul ont encore un fantôme qui s’est attaché à eux suivant l’altercation. Également, le meurtrier dont il est question fait probablement référence à McIntyre, alors que le « Père Gangrel » doit être Grant MacDonald, le plus vieux du Clan dans la région. Les Mekhet ont des dossiers extensifs sur ce genre de manifestation, mais ceci demeure un secret du Clan. Armand fait preuve d’avarice, et avec un ultimatum, ordonne plus de collaboration de leur part. Michel a tôt fait de remarquer la bévue; toutefois, Hurtubise le coupe et rappelle Armand n’a aucune autorité dans le domaine, que son Sire demeure inconnu, et qu’il vit dans le Domaine car le Sénat l’a bien voulu, chose qui pourrait clairement être revisité si Félicien décide de ramener le sujet. Fatigué d’agir en « grand-père paternaliste », et voyant clairement que les Kindred ne sont pas disposés à simplement exterminer cette étrangère, il quitte.

Diane Rothschild dit à Raoul et Chet qu’il lui serait possible de retirer cet attachement spectral qu’ils traînent; autrement, peut-être qu’un exorcisme pourrait aussi fonctionner, si Raoul s’y connait. Suivant cela, elle connait des gens qui voudrait les mettre en garde contre une action trop drastique à ce moment. Adrien O’Mallery, opposé aux politiques du Seigneur McIntyre qui aurait causé de telles menaces revenant aujourd’hui les hanter, propose d’utiliser ce rattachement pour passer à l’action. Il connait quelqu’un qui aurait des moyens de retracer celle qui a infligée ceci sur eux. Souhaitant obtenir réparation et chasser l’intrus, ils décident de suivre les recommandations d’Adrien O’Mallery… pour l’instant.

(XP +3)


Commentaires du match****

J’aime la voix que vous vous êtes trouvés, et les inside-jokes sont délectables! “Je vais prendre mes couteaux…” J’admets que la première partie de cette histoire vous a mis face-à-face avec du gros canon, mais c’est pour vous exposer au thème et à la multitude de perspectives à prendre en ville. La prochaine session aura probablement moins de détails à explorer et plus d’action, dépendant de vos choix.

Je tiens à rappeler que les détails que j’injecte reviendront; il est important de prendre des notes, car à tout moment vous pourriez avoir la chance d’en apprendre plus si vous posez la question à la bonne personne (ou que vous avez le bon jet).

Si vous avez des suggestions, des quote/unquote, et des recommandations, sentez-vous à l’aise, le site est là pour ça!

Comments

ChrisMajor ChrisMajor

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.